The Bicycle Snake in Copenhagen

Copenhague : La capitale mondiale du vélo

Photo: Thomas Høyrup Christensen - Copenhagen Media Center

Rapide, pratique, amusant et bon marché, rouler à vélo est l’élément vital de cette ville plate et compacte, où les habitants de tous niveaux sociaux et de tous âges pédalent sur les rues pavées, à travers des carrefours engorgés et pour se rendre au travail tous les jours.

La ville de Copenhague est souvent utilisée comme modèle de ville durable donnant la priorité aux vélos et elle donne la bienvenue aux visiteurs du monde entier qui veulent une source d’inspiration en matière de développement urbain. Quel est le secret de son succès ? L’aménagement urbain qui met les deux-roues au premier plan. Normalement, les parcours cyclables sont séparés de la route par une bordure de rue, et souvent ils sont bordés de mobilier urbain, tel que des poubelles inclinées pour les cyclistes et des supports pour les pieds quand ils doivent attendre le feu vert et ils ne veulent pas mettre leurs pieds dans les flaques.

Il y a aussi des compteurs de vélos dans certains lieux visibles de la ville qui calculent combien de cyclistes passent chaque jour, conçus pour alimenter le sentiment de communauté et souligner l’importance d’utiliser une bicyclette. Il y a aussi l’« Onde verte », un système de réglage des feux qui donne la priorité aux cyclistes pour ne pas les faire ralentir ou s’arrêter, si possible. Des ponts pour vélos spécialement conçus relient les différentes zones de la ville et de cette manière les cyclistes ne doivent pas partager la route avec les piétons ou les voitures, en rendant leurs trajets plus efficients : généralement, c’est plus rapide de rouler à vélo que de conduire une voiture.

La culture de la bicyclette

Mais ce n’est pas tout : le nombre impressionnant de cyclistes dans la ville engendre une culture particulière. Une culture qui envisage par exemple que l’on puisse faire réparer son vélo par un service mobile pendant l’horaire de travail au lieu de devoir trouver un atelier de réparation dans le temps libre. Ou bien qui permet aux enfants de jouer dans un terrain de jeux particulier appelé « The Traffic Playground » , c’est-à-dire un réseau de chemins qui s’entrecroisent aménagés expressément  pour les juniors qui apprennent à rouler leurs vélos et scooters.

Et où l’on peut voir tout type de vélo en déplacement : vélos cargos de parents qui portent leurs enfants à l’école, vélos de course, vélos avec des chiens dans les paniers de guidon, vélos électriques et simples vélos communs qui peuvent aller partout, y compris à l’aéroport,  à l’hôpital, au centre de tri. Une autre chose importante est que la plupart des chauffeurs de voiture sont aussi des cyclistes (90% des danois possèdent un vélo) donc ils savent bien ce que veut dire partager la route avec une voiture.

A vélo en toute elegance

Rouler en toute élégance est fondamental à Copenhague, l’une des capitales européennes de la mode. On n’a pas besoin de gilets de haute visibilité quand on peut circuler en sécurité sur une voie cyclable, donc on peut voir beaucoup de gens qui pédalent en costume, talons hauts, robe et d’autres beaux vêtements, souvent avec un révolutionnaire casque Hövding (développé dans la région métropolitaine de Copenhague).

Dans les jours de mauvais temps (et en Europe du nord, il y en a quelques-uns) les gens portent des tenues imperméables qui les couvrent de la tête aux pieds et continuent simplement à pédaler. Heureusement,  la plupart des bureaux sont équipés de douches et de vestiaires comme ça on peut se faire beau quand on arrive au travail.

Rejoignez le peloton

Il n’y a pas de meilleurs moyens de connaître une ville que pédaler avec ses habitants. Beaucoup d’hôtels à Copenhague mettent des bicyclettes à disposition de leurs clients, il y a un grand nombre d’offres de location de vélos et de tours et il est possible de louer un vélo de ville électrique à un très bas prix de l’heure. Les cyclistes expérimentés peuvent s’unir à une randonnée de groupe en compagnie de Rapha et Pas Normal Studios, en choisissant des excursions d’une journée, voire plus longues, avec des vélos de course au départ de la ville.

Au-delà des déplacements en ville, les copenhaguois aiment les compétitions, les chemins en gravier, le VTT et les chemins dans les forêts, tous accessibles de la ville, ainsi que les longs itinéraires dans le pays tout entier. Pour ceux qui ont grandi ici, rouler à bicyclette fait simplement partie de la vie de tous les jours et il n’y aucune raison pour laquelle vous ne devriez pas essayer lors de vos vacances à vélo au Danemark.

Des faits sur les vélos

Copenhague a été nommée à plusieurs reprises l’une des capitales mondiales du vélo. La dernière fois en 2019.
Les déplacements à vélo s’élèvent à 49 % de tous les trajets des navetteurs.
Au centre de Copenhague les vélos sont plus nombreux que les voitures. 
En 2018, 1,44 millions de km ont été parcourus dans la ville par jour de semaine. 
Nous avons plus de 382 km de pistes cyclables. 
Le Pont de la Reine Louise est la voie la plus parcourue par les vélos au Danemark avec plus de 40,000 cyclistes par jour.
1 famille de Copenhague sur 4 avec deux enfants possède un vélo cargo.
L’architecte et urbaniste danois Jan Gehl est célèbre parce qu’il apprend à d’autres villes du monde comment instaurer la culture de la bicyclette. Il a même inventé un verbe adapté : « copenhaguiser ».
25% de tous les enfants en âge scolaire à Copenhague se rendent à l’école à vélo.
Source : Municipalité de Copenhague