VisitDenmark
You can join the midsummer's eve celebrations all across Denmark

11 traditions bizarres qui ne paraissent sensées qu’aux danois

Aujourd’hui nous avons l’habitude d’être constamment à jour. Mais il y a des occasions et des moments de l’année où le temps s’arrête et nous les célébrons comme en 1549. Continuez à lire et nous vous raconterons nos étranges traditions danoises qui sont très sensées pour nous.

1. Nos lettres spéciales de Pâques

Nos lettres de Pâques (ou gækkebreve) sont vraiment danoises. Elles sont très personnelles vu qu’elles sont découpées selon une multitude de motifs différents. Le texte doit rimer et l’expéditeur signe la lettre en écrivant son nom en pointillé, donc le destinataire doit deviner qui a l’envoyé. Si le destinataire devine, il reçoit un œuf de Pâques en chocolat. S’il se trompe, il doit en offrir un à l’expéditeur. (Oubliez la loterie, ces lettres sont à grand risque, grand profit !)

Gækkebrev is a Danish Easter tradition
A handpainted easter egg

2. Sauter dans la nouvelle année

Si vous envisagez de passer la veille du Nouvel An au Danemark, ne vous souciez pas quand vous voyez les danois monter sur les chaises juste avant minuit. Ce n’est pas parce que nous sommes ivres (même si nous pourrions l’être), mais il s’agit simplement de la vieille tradition de sauter dans la nouvelle année quand retentissent les douze coups de minuit.

Et c’est fondamental de le faire, parce que si on oublie de sauter à minuit cela portera malheur pour toute la nouvelle année. (En fait vous pourriez dire aussi que ce ne serait pas tout à fait de la bonne chance si on tombait le visage le premier en essayant de sauter de la chaise – sans doute quelqu’un d’entre nous a vécu cette expérience embarrassante...)

3. Frapper le chat hors du tonneau à Fastelavn

En février, nous fêtons Fastelavn qui est un mélange entre Halloween et le carnaval. Les enfants se déguisent et ils frappent le chat hors du tonneau. Cela ressemble à la piñata, mais à la place des sucreries on mettait un chat noir à l’intérieur du tonneau. (Mais ne vous en faites pas ! Aujourd’hui nous avons remplacé le chat par des bonbons et nous avons décoré le tonneau avec une version découpage du chat noir).

4. Brûler une sorcière la veille de la Saint-Jean

Le 23 juin, nous fêtons le solstice d’été en nous rassemblant autour d’un feu dans tout le pays. Nous chantons des chansons telles que Midsommervisen de Holger Drachmann, nous écoutons les groupes qui jouent la musique lors de nos événements publics, et nous nous régalons avec des friandises et des boissons. Cela paraît merveilleux, n’est-ce pas ? Alors quand est-ce que la sorcière qui brûle entre en scène ?

Mettons vite les choses au point : c’est une poupée, pas une vraie sorcière (nous ne sommes pas si fous ! ... ou du moins nous ne le sommes plus). C’était une manière pour dissuader les sorcières au Moyen Age. Mais soyons honnêtes : brûler une sorcière la veille de la Saint-Jean (Sankt Hans aften) est l’une de ces traditions bizarres qui n’ont un sens que pour les danois...

You can join the midsummer's eve celebrations all across Denmark

5. La semaine de juin où nous voulons tous être des diplômés du secondaire

Si vous vous trouvez au Danemark la dernière semaine de juin, très probablement vous rencontrerez un groupe d’adolescents portant le chapeau typique d’étudiant. Ces jeunes viennent de se diplômer à l’école secondaire, et pendant toute la semaine qui suit les chapeaux blancs semblent vous suivre partout. Il existe plein de règles différentes sur ce qu’il faut écrire et coller sur les chapeaux, et si vous demandez des explications à un diplômé, il sera très heureux de vous les donner.

La manière la plus traditionnelle pour célébrer les diplômés est de ne pas rater la cérémonie de fin d’études. Pendant le dernier weekend de juin, les rues sont pleines de grands camions décorés utilisés par les diplômés qui s’arrêtent devant les maisons de leurs camarades pour manger et boire quelque chose.

6. J-Dag : Le début de la saison de Noël au Danemark

J-dag (le jour J) est l’abréviation de julebrygsdag (le jour de la bière de Noël). Le jour J a été introduit par la brasserie danoise Tuborg en 1990 pour la bière de Noël de cette année-là et depuis c’est devenu une tradition du pays qui donne le coup d’envoi à la période de Noël.

Le jour J tombe le premier vendredi de novembre chaque année et commence à 20h59. Au fil du temps, le jour J est devenu une tradition danoise de Noël célébrée dans les bars et les pubs dans tout le pays. Vous pouvez facilement rejoindre ces festivités, toutefois il faut se rappeler que ces bières de Noël ont un pourcentage d’alcool plus élevé que les bières normales. (P.S. Si vous oubliez cette information importante, vous êtes plus danois que vous ne pourriez imaginez.)

7. Mortensaften : Le soir où nous mangeons tous de l’oie

Le 10 novembre, nous fêtons la veille de la Saint-Martin (Mortensaften) en nous régalant avec un succulent dîner à base d’oie rôtie (autrefois... maintenant on mange plus fréquemment des canards rôtis), des pommes de terre et de la sauce.

Vous pourriez vous demander : pourquoi avons-nous cette tradition ? Elle a à voir avec un type français (Martin) qui se serait caché parmi les oies pour éviter d’être nommé évêque, mais les oies l’auraient trahi par leur caquetage, et Martin se serait vengé en prétendant que chaque famille fête la veille de la Saint-Jean en mangeant de l’oie. (Il aurait quand-même pu maîtriser sa colère...).

8. Noël : Le clou de notre saison d’hiver

Quand décembre arrive, les jours sont très courts et très noirs (à la mi-décembre, il n’y a que sept heures environ d’ensoleillement par jour). Par conséquent, les fêtes d’hiver occupent une place spéciale dans notre culture – c’était la même chose pour nos ancêtres les Vikings qui se réunissaient pour les festivités pendant lesquelles ils mangeaient bien, buvaient de la bière et s’échangeaient des cadeaux. (Cela vous dit quelque chose ?)

Saviez-vous que le mot danois pour Noël (Jul) remonte à nos ancêtres les Vikings qui célébraient Jól ou Yule à la mi-janvier ?

Marché de Noël à Odense au Danemark

Vivez le hygge dans l’un de nos marchés de Noël préférés

En tous cas, nous avons une liste infinie de traditions quand la saison de Noël approche, donc nous vous en présentons quelques-unes.

L’événement principal : la veille de Noël

Premièrement, nous célébrons Noël le 24 décembre (le réveillon de Noël) avec nos chers et nous préparons un repas qui met l’eau à la bouche composé de porc et canard rôtis, pommes de terre bouillies, chou rouge et de la sauce. Ce casse-croûte léger est suivi du riz au lait servi avec un coulis de cerises. L’objectif principal du dîner est tomber sur la portion qui contient une amande entière (le gagnant aura un cadeau !).

Après le dîner, on passe dans la salle de séjour pour danser autour du sapin de Noël tout en chantant les chants typiques. Une fois que tout le monde a choisi un chant, nous ouvrons les cadeaux. Il y a une petite anecdote qui fait paniquer les gens : nous mettons des bougies (oui des vraies, avec la flamme et tout) sur nos sapins. Vous pourriez vous demander comment nous osons mettre du feu sur les arbres, mais la réponse est simple : hygge.

Sapin de Noël danois avec décorations de Noël traditionnelles
Dîner de Noël au restaurant Kronborg à Copenhague

L’ingrédient secret de la plupart des événements de Noël

Un indice : c'est la nourriture. Parce que la nourriture est l’une des raisons essentielles pour lesquelles on fait le compte à rebours des jours avant la période de Noël. Après 11 mois, nous avons enfin le droit de mettre de côté les vieilles recettes de famille pour préparer des plats tels que brunkager et klejner.

Nous flânons dans les marchés de Noël avec un verre de vin chaud (gløgg) et une assiette avec au moins trois æbleskiver. (Faites-nous confiance, vous ne pouvez pas perdre les æbleskiver !). De plus, nous participons à un grand nombre de repas de Noël avec les amis, les collègues et les membres de la famille pendant tout le mois de décembre, où certains de nos plats les plus symboliques et traditionnels (par exemple, smørrebrød et schnaps) sont les vedettes de la soirée.

D’autres traditions danoises de Noël très connues

Rappelez-vous que les jours en décembre sont plutôt courts, et selon les normes danoises, obscurité égal bougies. Nous avons déjà mentionné les bougies sur le sapin de Noël, mais nous avons d’autres traditions qui éclairent notre saison de Noël (littéralement). Par exemple, la bougie du calendrier de l’avent utilisée pour compter les jours qui manquent avant le réveillon, et pour célébrer la Sainte-Lucie le 13 décembre avec les processions (que l’on peut suivre partout dans le pays).

9. La raison pour laquelle les danois ne veulent pas rester célibataires à l’âge de 25 ans

Au Danemark, nous pointons du doigt contre les célibataires un peu différemment (quelqu’un pourrait dire de manière extrême). Si nous sommes célibataires le jour de notre 25e anniversaire, nos amis nous emmènent dans la rue et nous couvrent de cannelle. Et on peut s’attendre au même traitement si nous sommes célibataires et non mariés le jour de notre 30e anniversaire quand la cannelle est remplacée par le poivre noir.

10. Les traditions du mariage danois : La voie vers un mariage heureux e

L’amour est partout. Et cela est particulièrement vrai quand nous participons aux mariages. Pendant la fête, il y a de grands échanges de baisers, et non seulement par le couple heureux. Au Danemark, nous avons une tradition de noces plutôt fantaisiste : quand le marié n’est pas dans la salle de réception, les invités s’empressent d’embrasser la mariée, et vice-versa (les invités femmes généralement rafraîchissent leur rouge à lèvres avant d’embrasser le jeune marié).

11. Traditions d’anniversaire : Joyeux anniversaire à moi !

Vous pourriez penser que quand c’est votre anniversaire, vous avez le droit de recevoir un gâteau, mais au Danemark ce n’est pas ainsi. Que ça soit à l’école ou au travail, la tradition nous enseigne que c’est l’enfant fêté qui porte les friandises ou le gâteau. Nous croyons que c’est une façon pour partager le bonheur et la joie d’être l’enfant fêté.